| Imprimer

Etude de restauration de la morphologie du Rhins et de la Trambouze - Etude du gain hydraulique

Depuis Septembre 2011, le SYRRTA a recruté des prestataires pour proposer des aménagements sur le Rhins aval et la Trambouze. Ceci dans le double objectif :

 - de restaurer la morphologie et la continuité écologique du Rhins et de la Trambouze, c'est à dire retrouver des rivières plus naturelles où les espèces et les sédiments peuvent circuler librement,

- d'améliorer les conditions d'écoulement lors des petites crues.

 

 

 

Pour cela, un cabinet de géomètre (Activ'Réseaux) a réalisé un relevé fin de la topogrpahie du Rhins et de ses zones inondables. Un bureau d'études (Ginger) spécialisé en hydraulique a alors modélisé les inondations telles qu'elles se déroulent actuellement pour mieux comprendre les zones à enjeux et les problématiques que posent certains ouvrages.

Ensuite, deux bureaux d'études (Corridor et Paul Vollin Ingenierie) sont missionés pour proposer des aménagement permettant d'améliorer la qualité écologique des rivières sans aggravant les inondatons, voire en réduisant les zones inondées lors des petites crues notamment sur la partie la plus urbaine du Rhins aval (Le Coteau, Perreux).

Sur la base des propositions d'aménagement, Ginger modélisera alors les inondations pour évaluer l'impact des projets sur les zones inondables.

 

Sur le Rhins 7 ouvrages qui font obstacle aux poissons et aux sédiments sont ciblés, de la confluence avec la Loire jusqu'à Parigny, ainsi que deux sites (site du stade du pré des Boeufs et site aval de pont de Rhins-quai Paincourt).

Sur la Trambouze, ce sont deux sites qui sont étudiés : le site de Grand Creux à Bourg de Thizy, le site de l'aire de camping car à Cours la Ville.

 

Le diagnostic des sites étudiés ainsi que la modélisation hydraulique de l'état actuel seront présentés lors de deux comités de pilotage durant le mois de Juin.

 

Cette mission est financée à 80% par la Région Rhône-Alpes, l'Agence de l'Eau Loire Bretagne, le Conseil Général du Rhône et le Conseil Général de la Loire.

 

Poursuite de la restauration de la continuité écologique

Trois ouvrages en travers du cours d'eau aujourd'hui sans usage ont été supprimés sur le Rhodon et le Rhins fin septembre. Ces ouvrages altéraient la circulation des poissons et des sédiments (cailloux, graviers, sables), aussi appelé continuité écologique.  

     

 

  fiche reflexe recto1    libellule janv2018 couv