| Imprimer

Inondations

 

Depuis les années 70, le réseau hydrographique du bassin versant a connu un certain nombre de crues que l’on peut qualifier de fortes à très fortes :


- la crue du 2 novembre 2008
- la crue du 17 avril 2005 qui est la 2ème plus forte crue enregistrée sur le Rhins à Amplepuis.
- la crue de décembre 2003 (étant répertoriée aux trois stations de mesure sur le Rhins et le Gand comme la plus importante, hormis sur le Rhodon à Perreux)
- la crue du 13 novembre 1996
- la crue du 17 mai 1983 (3ème plus forte crue après les crues de 2003 et 2005)
- la crue du 20 janvier 1981 - juillet 1977


Les crues du Rhins sont automnales (voire début d’hiver) et éventuellement d’été (orages) sur les petits affluents. Les fortes crues sont donc soient provoquées par des phénomènes pluvieux longs et denses en période automnale et hivernale, soient par des orages violents localisés (comme en juillet 1977 sur le Rhodon).


Sensibilité des cours d’eau face aux inondations


Le lit majeur du Rhins reste relativement encaissé sur tout le linéaire, hormis éventuellement en aval de PontMordon ce qui induit des hauteurs de submersion importantes et des vitesses d’écoulement fortes, classant la grande majorité de l’emprise de la zone inondable centennale en aléa fort.


Le Rançonnet est un cours d’eau entièrement canalisé dans la traversée du centre-ville d’Amplepuis qui présente une pente moyenne forte (~1,7%). De ce fait, lors d’une crue, les vitesses d’écoulement sont fortes et les niveaux d’eau montent rapidement en lit mineur avant de déborder par-dessus les murs d’enceinte des propriétés riveraines.


Au vu des résultats obtenus, il apparaît qu’une crue de période de retour 10 ans globalement peu débordante dans les zones rurales traversées par la Trambouze est souvent fortement débordante en amont des couvertures de la Trambouze en zone urbanisée.


Zone d’expansion des crues


La partie amont du bassin versant (en amont de l’Hôpital sur Rhins) présente une zone inondable réduite du fait de l’encaissement des vallées. Le volume de stockage de la zone inondable est trop faible (5% du volume total de la crue) pour avoir une influence significative sur le laminage des crues.


Inversement, la partie aval du réseau hydrographique constitué par le secteur de la plaine du Roannais (Rhins en aval de Saint-Cyr-de Favières) présente une zone inondable très développée, dont le volume de stockage peut atteindre des proportions plus importantes du volume de la crue (> 10%).

 

 

 

 

Pour plus d'informations sur les actions liées aux inondations, cliquez ici.

Retrait de résineux en bordure du Reins

Le premier chantier de suppression d’une bande de résineux le long du Reins a été réalisé en septembre 2016 sur les communes de Thel et Ranchal. Du fait de leur système racinaire non adapté, les résineux déstabilisent les berges accentuent donc leur érosion. La terre et le sable issue de cette érosion viennent alors colmater le lit du cours d’eau ce qui dégrade voire détruit les habitats des poissons et écrevisses.

     

 

  fiche reflexe recto1    libellule janv2018 couv